Immersion linguistique

 

Apprendre une langue « en immersion » signifie que, à la place de cours de langue traditionnels, la langue est utilisée dans un contexte scolaire ordinaire. On ne donne pas des cours de langue traditionnels avec grammaire et vocabulaire, on se fonde sur la faculté d’apprentissage naturel du cerveau. Ce système peut être utilisé pour une « sensibilisation » avec quelques heures par semaine, ou alors avec un objectif linguistique actif, dans lequel cas une grande partie du temps doit être passé dans la langue à apprendre. C’est cette seconde forme d’immersion que nous pratiquons, en rajoutant 30% de temps scolaire aux horaires standards, ce qui nous permet d’atteindre nos objectifs particulièrement élevés (B1 vers 10-11 ans, C1 à la fin du Collège à 15 ans).

L’immersion fonctionne incomparablement mieux que l’enseignement tardif des langues, mais, dans un environnement scolaire, la réussite objective n’est obtenue que si certaines conditions sont respectées.  Il faut que les enseignants soient des locuteurs natifs de la langue. Il faut qu’ils aient de l’expérience de l’enseignement de leur langue à des étrangers, afin de corriger les fautes de manière ciblée. Il faut privilégier l’enseignement « actif » (où les élèves sont dans une situation où ils doivent parler).

Au début de l’enseignement scolaire par immersion, on pensait qu’il suffisait que le maître parle la langue et que le reste viendrait tout seul. Cet espoir n’a pas été réaliste. En effet, la motivation (évidente quand l’enfant arrive dans une classe à l’étranger) manque quand il reste dans son pays où tout le monde le comprend. La compréhension peut progresser vite, mais l’expression ne se développe ni vite ni correctement. D’autres mesures doivent donc être prises et  il faut organiser un enseignement spécifique de la langue en immersion, interactif et ludique, pour arriver au succès.